Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  Acrobat reader
Les enquêtes techniques

Résumé du rapport final

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 23 janvier 2020

Le mardi 12 juin 2018 à 5 heures, sur la ligne B du RER parisien entre les gares de Saint‑Rémy-lès-Chevreuse et de Courcelle-sur-Yvette, à la limite entre les départements de l’Essonne et des Yvelines, une rame circulant vers Paris déraille et se couche partiellement.
La motrice avant reste sur la voie, tandis que les 2ᵉ, 3ᵉ et 4ᵉ voitures sont couchées sur le flanc gauche et ont basculé dans le fossé. La rame de queue, restée accrochée aux voitures déraillées, reste également sur la voie.
Les sept passagers présents dans le train sont pris en charge par les pompiers. Aucun blessé grave n’est à déplorer. Trois blessés légers sont transportés à l’hôpital et en sortiront dans l’après-midi.

La cause directe de l’accident est l’évidement du remblai soutenant la voie sur une longueur d’une quinzaine de mètres et sur une profondeur de quatre mètres environ.
Cet évidement a été provoqué par un affouillement dû à un écoulement de surverse par‑dessus le remblai de la ligne, suite aux fortes pluies survenues sur la région parisienne cette nuit-là.

Trois facteurs ont contribué à cet accident :

  • un épisode pluvieux exceptionnellement et localement abondant qui se produit sur des sols déjà saturés en eau ;
  • un réseau de transparence hydraulique du remblai ferroviaire sous-dimensionné et dont la maintenance en bon état de fonctionnement est perfectible ;
  • l’absence de mesures d’adaptation de l’exploitation courante suite aux messages de vigilance de Météo-France.

Cette analyse conduit le BEA-TT à adresser à la RATP deux recommandations dans les domaines suivants :

  • la cartographie des zones potentiellement à risque lors des intempéries et l’étude de défenses ;
  • la définition de mesures d’exploitation en cas de messages d’alerte de Météo-France.

Il formule également deux invitations concernant les travaux d’entretien des ouvrages hydrauliques, et les travaux d’amélioration du débouché hydraulique sur la zone de l’accident.


Télécharger :