Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  Acrobat reader
Les enquêtes techniques

Résumé du rapport final

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 2 juillet 2018

Le lundi 26 décembre 2016 à 16 h 10, en gare d’Antibes, le TER n° 86036 Ventimiglia ̶ Cannes talonne à la vitesse de 15 km/h environ l’aiguille située sur la voie principale AN2 et positionnée pour permettre le passage d’un TGV arrivant voie centrale.
Le talonnage est la conséquence du franchissement du carré C1324 qui était fermé et qui n’a pas été observé par le conducteur.
Mal renseigné par le conducteur, l’agent-circulation d’Antibes a estimé qu’il s’agissait d’un défaut de fonctionnement des installations du poste d’aiguillage mais a continué à exploiter son poste.
Le conducteur du TER poursuit sa mission et ne sera relevé que le lendemain lorsque les investigations auront démontré le franchissement du signal.
Le TGV, qui était arrivé 5 minutes après, s’est arrêté normalement au signal protégeant l’aiguille talonnée et désormais hors service. Il a poursuivi sa route en empruntant un autre itinéraire.
Il n’y a eu aucune victime ni dégât au matériel roulant. Seule l’aiguille talonnée a été détériorée, rendant impossible son franchissement et donc la circulation sur la voie AN2.

Le talonnage a été la conséquence immédiate du franchissement du signal fermé. Le franchissement du signal fermé a eu pour cause la non observation par le conducteur du TER du signal de protection de l’aiguille. Néanmoins un accident de collision entre le TGV et le TER a été évité.
Plusieurs boucles de rattrapage n’ont pas opéré :

  • l’automatisme de contrôle de la vitesse (KVB) qui s’était mis hors service suite à un défaut logiciel sur la rame ;
  • le détonateur du signal dont l’explosion de la cartouche n’a pas été perçue par le conducteur ;
  • la répétition « signal fermé » en cabine qui aurait dû conduire le conducteur à déclencher un freinage d’urgence.
    Par ailleurs le traitement de la situation par l’agent circulation n’a pas été adéquat.

L’analyse de cet incident a conduit le BEA‑TT à formuler deux recommandations dans les domaines suivants :

  • le traitement du bug informatique perturbant le fonctionnement du KVB sur le matériel Regio 2N ;
  • la capacité des nouveaux agents circulation à traiter des situations complexes.

Télécharger :