Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  Acrobat reader
Les enquêtes techniques

Résumé du rapport final

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 19 janvier 2011

Le samedi 31 octobre 2009 vers 2h22, au PR 16,5 de l’autoroute A54 (département du Gard, à hauteur de Bellegarde), dans le sens Arles-Nîmes, s’est produit un carambolage impliquant : un véhicule semi-remorque, un autocar avec remorque, une voiture particulière et un camion porteur de 8,6 t de Poids Total en Charge Autorisé (PTCA).
Ce carambolage, qui a impliqué 35 usagers de la route (dont les 29 occupants de l’autocar) a provoqué un tué, trois blessés graves et quatre blessés légers, ainsi que d’importants dégâts matériels.

Cet accident a des causes liées au comportement des conducteurs : la principale est la vitesse inappropriée (eu égard à la distance de visibilité) du camion porteur, qui a percuté à 78 km/h la voiture située devant lui et déterminé la gravité du carambolage ; la vitesse inappropriée de la voiture particulière qui a heurté la remorque de l’autocar constitue également une cause accessoire ; l’arrêt inopiné en pleine voie du véhicule semi-remorque, consécutif à un manque total de visibilité, a permis la survenue du carambolage.
Cet accident a également une cause contextuelle : un brûlage non contrôlé de végétaux en bordure immédiate de l’autoroute. Ce brûlage, exécuté sans respecter toutes les règles de sécurité, a provoqué d’épaisses fumées qui, associées avec un brouillard relativement dense, ont soudain anéanti la visibilité des conducteurs et créé les conditions déterminantes du carambolage.

L’analyse a porté sur trois domaines, susceptibles de recommandations de prévention :
- le comportement des conducteurs en cas de réduction brutale de la distance de visibilité sur autoroute ;
- les systèmes avancés de freinage d’urgence ;
- la pratique du brûlage de végétaux ou de l’écobuage en bordure d’un axe routier.

Le BEA-TT n’a pas jugé opportun d’adresser des recommandations formelles, mais il a rappelé quelques points concernant le respect de la réglementation (vitesse, distance de sécurité, brûlage de végétaux) et suggéré certaines orientations dont la mise en œuvre serait susceptible de mieux prévenir ce type de situation : identification et diffusion de règles pratiques de comportement en cas de visibilité brutalement réduite à néant ; utilisation de systèmes avancés de freinage d’urgence ; précautions à prendre par les exploitants autoroutiers en cas de constat de brûlage ou d’écobuage.


Télécharger :